FlowCurve: optimiser les assemblages mécaniques de multimatériaux

Dernière modification: 
19-07-2019

La sélection, la simulation et l'optimisation d’assemblages mécaniques dans un contexte de multimatériaux posent des exigences élevées aux essais de matériaux actuels. Pour le moment, il n'existe aucune directive concernant la caractérisation des matériaux en vue de soutenir la conception d’assemblages mécaniques pour la réalisation de composants hybrides.

Ce projet vise, entre autres, à y apporter une standardisation. Nous déterminerons quels essais sur les matériaux doivent être effectués pour caractériser les assemblages mécaniques de matériaux dissemblables. Nous examinerons ensuite comment les méthodes de test existantes doivent être adaptées aux nouveaux besoins.

Optimisation des assemblages mécaniques pour des multimatériaux

Dans le précédent projet de recherche « MechJoin », l’intégrité structurelle des assemblages mécaniques de matériaux à ductilité limitée a été étudiée. De tels assemblages contiennent des défauts induits par le processus, comme de petites fissures qui peuvent nuire aux performances mécaniques. Dans ce projet, des modèles numériques et des expériences ont été utilisés pour étudier les effets des défauts induits par le processus lors du clinchage et du rivetage auto-poinçonneur.

Vous trouverez ici plus d’infos sur cette étude.

Contexte

Au sein de l'industrie, on assiste à une évolution vers la fabrication de produits plus légers, plus fonctionnels et plus performants. Des pièces hybrides composées de matériaux parfois très différents peuvent offrir des solutions à cet égard. Une conception multimatériaux utilise un matériau aux propriétés optimales pour chaque pièce. Cependant, son application est entravée par des défis dans le domaine de la technologie d’assemblage. Différentes combinaisons de matériaux et d'épaisseurs rendent un assemblage robuste de plus en plus complexe.

Les techniques d’assemblage mécanique, telles que le clinchage ou le rivetage, permettent de joindre des matériaux dissemblables, non seulement des métaux dissimilaires, mais également des assemblages entre métaux et autres matériaux (des composites, par exemple).

But du projet

L’IBS et la KULeuven mènent actuellement une étude sur l'assemblage mécanique de matériaux dissemblables : études de faisabilité, techniques d’essai, propriétés mécaniques, études de cas, etc.

La sélection, la simulation et l'optimisation d’assemblages mécaniques dans un contexte de multimatériaux posent des exigences élevées aux essais de matériaux actuels. Pour le moment, il n'existe aucune directive concernant la caractérisation des matériaux en vue de soutenir la conception d’assemblages mécaniques pour la réalisation de composants hybrides.

Ce projet vise, entre autres, à y apporter une standardisation. Nous déterminerons quels essais sur les matériaux doivent être effectués pour caractériser les assemblages mécaniques de matériaux dissemblables. Nous examinerons ensuite comment les méthodes de test existantes doivent être adaptées aux nouveaux besoins.

Au cours du projet, plusieurs études de cas représentatives (éléments de démonstration) seront également élaborées, sur la base des informations fournies par les entreprises participantes.

Clinchage

Rivetage

Description du projet

Embarquez dans la recherche collective !

En collaboration avec la KULeuven, l’IBS mènera un projet de recherche axé sur la pratique autour de ce thème. Des connaissances théoriques et pratiques seront développées à cet effet. En outre, des cas industriels seront élaborés pour valider les nouvelles méthodes de travail et les confronter à la réalité.

Afin de poursuivre le développement de ce projet, la participation de l’industrie est essentielle. Les entreprises souhaitant participer à ce projet de recherche peuvent contacter l’Institut belge de la Soudure ou KULeuven.

Avantages pour les entreprises participantes

Les entreprises inscrites apprendront à connaître les techniques sous toutes leurs facettes et pourront suivre les nouveaux développements qui amélioreront l’applicabilité des procédés. En outre, elles pourront également conduire le projet, par exemple en ce qui concerne le choix des matériaux, les pièces de démonstration, les essais, etc., mais aussi introduire leur propre étude de cas dans le projet (c’est-à-dire leurs pièces soudées et testées).

Tous les six mois, un après-midi d'information sera organisé où les résultats seront présentés.
Seules les entreprises inscrites ont droit aux rapports et aux résultats de la recherche (établis contractuellement par Vlaio).

Interessé ?

Contactez Nelis Vandermeiren ou Sam Coppieters.